mardi 1 juillet 2014

Phobienvivre

Anciennes peurs, nouvelles phobies, parfois témoins d'une société qui va comme-ci mais aussi parfois témoins d'une société qui va comme ça, voici aujourd'hui trois nouvelles phobies :

Colifichetphobie :

La Colifichetphobie
(du l'ancien français colificher, coller des fichiers, et du grec phobos, peur) ou la phobie des bibelots, autrefois appelée "La Vallaurisse" (peur des céramiques de la commune de Vallauris) est la peur irrationnelle des petits objets de décoration que l'on trouve essentiellement chez les grand-mères (chiens ou pierrot en porcelaine, coquillages en céramique).
Les individus souffrant de cette phobie n’ont pas peur du bibelot en tant que tel mais uniquement de l'exposition de celui-ci chez la personne qui en possède.

Dans les cas les plus extrêmes, les personnes atteintes de cette pathologie évitent tous les endroits susceptibles de réveiller leur phobie, chez les grand-mères donc,mais aussi les emmaüs, les vide-grenier et les brocantes...

Cousteauphobie :

La cousteauphobie
(du latin Coste, côte et du grec phobos, peur) parfois aussi appelée "la Jacquive", est la peur des personnes portant un bonnet, et plus généralement un bonnet de couleur rouge.
Les signes classiques de phobie tels que la transpiration excessive ou démangeaisons des pieds, témoignent d'une angoisse intense en présence du stimulus phobogène (La vue du commandant à bord du Calypso dans une rétrospective Thalassa, la vue du grand schtroumpf dans une bd...)


Singuliphobie :

La singuliphobie ou simplexphobie (du latin singuli, simplex, simple, seul, singulier, et du grec phobos, peur) est appelée communément "la peur du chiffre rond" ou "la rondite".
Phobie spécifique, cette pathologie est une crainte morbide et exagérée de voir apparaître chez le marchand, une simplification du chiffre de l'addition dans le but de vous faire revenir chez lui.
La singuliphobie est également un terme signifiant littéralement "la peur de la simplification", avec parfois des débordements amenant à une autre pathologie plus grave cette fois, le T.T.C., le Trouble Total de Complexification.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire