lundi 4 janvier 2016

Ah l'Irlande !_1

Comme vous ne le savez peut-être pas, je suis allé de nombreuse fois en Irlande, six en tout. La première fois, c'était l'été 1990 avec mon ami Pollux, c'était pendant la quatorzième coupe du monde de foot ; j'avais acheté pour l'occasion une montre à quartz en plastoc aux couleurs de l'Irlande, elle était orange, blanche et verte. 
Ce voyage a pour moi été un révélateur, j'ai vu dans l'Irlande une autre civilisation, un pays où les gens étaient sympas. Ca a été le début d'une longue série de voyage là-bas. Les paysages, l'accueil des gens, l'humour, les pubs, la musique, l'Irlande toute entière m'a transporté. J'y ai aussi découvert ce fameux breuvage que j'aime tant déguster aujourd'hui : la Guinness. La première, c'était au port de Westport vers midi. Je ne comprenais pas pourquoi le patron la servait qu'à moitié. Je le regardais et me demandais : mais pourquoi il m'en met si peu ? Dubitatif, et sans doute un peu pressé, je commence à prendre le verre, pensant que je pouvais. Halte là malheureux ! Le patron me stoppe d'un coup, et m'explique qu'il faut attendre, en faisant un signe de mécontentement avec la tête ; puis tranquillement, prend la pinte pour servir la deuxième partie. J'avais 19 ans, et je n'avais jamais vu une bière avec une mousse et une couleur aussi belle, mais je dois l'avouer, je n'ai pas apprécié la première gorgée. Ce n'est que le soir, avec ma deuxième pinte, que j'ai commencé à trouver la boisson à mon goût.
La première chose qui m'a frappé en Irlande, c'est l'odeur de la tourbe brûlée dans les rues, celle-là même qu'on utilise dans les cheminées des maisons aux façades colorées pour se chauffer. C'est une odeur très particulière. La deuxième chose c'est la musique. Elle est partout. Tout le temps. Et ça joue remarquablement bien, dans la rue, les pubs. La troisième chose, c'est le fait que les Irlandais vous parlent n'importe où pour vous demander si ça va ou ce que vous faites, soit par curiosité, soit pour blaguer, c'est très agréable, on se sent vivant et apprécié ; je crois que je n'ai encore jamais vu ça ailleurs. A pied, dans le bus, dans les pissotières des pubs, partout ça tchatche. La première fois, dans les toilettes d'un pub, ça peu paraître un peu déroutant, mais au final on s'y fait vite...
Toilettes dans un pub en Irlande
C'est quand on revient en France qu'il faut faire attention, car de suite, il peut y avoir des soupçons...
Toilettes dans un bar en France



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire